Bestiaire

    Marianne Leclerc

    du vendredi 12 février au dimanche 21 mars

    Ordonné dans des univers végétaux singuliers, coexistant pacifiquement les uns avec les autres, toutes espèces confondues, le bestiaire de Marianne Leclerc semble émaner d’un paradis perdu où l’affrontement darwinien n’aurait pas le droit de cité. Ailleurs, ce sont des assemblages où les formes, les matières, les textures composent une animalité imaginaire en une sorte de mythologie ouvrant les portes d’un monde inexploré.
    Images numériques composées à partir de photographies réalisées par l’artiste.