Mobile nav

cirque d’objets poétique et musical

Vos Désirs sont DésOrdres

 dès 6 ans 
 primaire 

OCTOBRE 2019
mardi 1er, 10h et 14h
mercredi 2, 10h
jeudi 3, 10h et 14h

espace théâtre
2 comédiens
jauge : 220
durée 55’

Compagnie la Bête à Plumes / créateurs et interprètes : Isabelle du Bois, Kevin Troussart / co-auteur : Bernard Senny / mise en scène : Bernard Senny/Maxime Dautremont / création musicale : Kevin Troussart avec l’aide de Mark Dehoux et Renaud Carton / scénographie : Kevin Troussart / Bernard Senny / costumes et décors : France Lamboray / création lumière : Jofroi Smets / régie : Jofroi Smets ou Renaud Carton

 

Deux valets s’affairent à la tâche.
Ils astiquent, dépoussièrent, rangent.  Ici tout doit être IMPECCABLE!
Mais  ELLE rêve de grandeur et de fantaisie. LUI, pourtant si irréprochable se laisse finalement embarquer par sa folie. Ensemble ils dévient, trébuchent et dérapent juste le temps d’un instant... suspendu !

La Bête à Plumes est orchestrée par Isabelle du Bois et Kevin Troussart.
Ensemble ils créent un univers singulier autour de la jonglerie d’objets, de la musique.
Tantôt jongleurs, tantôt musiciens, ce duo vous fait voyager de surprises en folies rythmiques dans leur univers absurde et décalé!

ON EN PARLE

Puisque nos désirs sont des ordres...
Elle va tomber... Wouaah... Oooh... Les jeunes spectateurs à Huy laissent exploser leurs joies et inquiétudes face à ce couple de serviteurs circassiens qui jonglent avec les codes, les balles, les ombrelles et les claquettes. Explosion de joie, en effet pour ce théâtre visuel ou cirque théâtralisé selon l’envie qui visite à la fois le monde d’en-bas pour paraphraser une série télé bien connue, les rapports homme femme ou maître et valet. Avec une virtuosité et une inventivité qui font plaisir à voir.
Le charme, la joie, la lumière, le rire, la grâce et le risque, tout y est dans le bien nommé « Vos désirs sont désordres» par la compagnie Bête à plumes, nouvelle venue à Huy.
En tenue de service, dans un décor baroque et velouté, Isabelle du Bois et Kevin Troussart époussettent les lampadaires et font briller l’argenterie. Mais un seul coup de napperon tiré sans renverser le service à thé et la fantaisie prend le dessus.
Bienvenue au règne de l’imagination et de la transformation ou l’on revêt sans vergogne la robe de la patronne pour jouer les grandes dames voire les séductrices devant un homme servile qui deviendra tour à tour étalon ou gentleman et livrera un numéro de claquettes aussi épique qu’hippique.
Laurence Bertels, La Libre Belgique