Mobile nav

Sara

mardi 15 janvier, 10h (option) et 13h30

Durée : 1h (spectacle + débat)
P.A.F. : 5€
Espace Petit Théâtre (100 places)

Dossier d’accompagnement
Rencontre-débat avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation

3e secondaire et +

écriture collective
par les Ateliers de la Colline
mise en scène : Baptiste Isaia
assistante à la mise en scène : Agathe Bouvet

 conseiller dramaturgique : Jean Lambert

avec Marie-Camille Blanchy
régie : Sylvain Thiry
remerciements : Yves Hunstad

Trente minutes de théâtre vivant, vibrant, nécessaire et percutant avec cette ado hypercrédible, l’irrésistible Marie-Camille Blanchy.
Un coup de coeur !
Laurence Bertels, La Libre Belgique.

Les thèmes
Identité, homosexualité, adolescence, préjugés, clichés, humour

 

Le spectacle

Sara aime se raconter. Entre les copines, les garçons, les codes vestimentaires et les sorties, elle témoigne avec légèreté de son quotidien d’adolescente. Il faut parfois ruser, sortir les griffes ou même baisser les yeux et attendre que ça passe... La vie, quand on a 15 ans, c’est pas toujours facile. Pourtant rien ne semble ébranler son insouciance. Jusqu’à ce qu’elle finisse par avouer, troublée, qu’elle est tombée amoureuse, irrésistiblement amoureuse... d’une fille. Sara va-t-elle assumer d’être de “ceux.celles qui...”, alors qu’elle n’aspire qu’à être de tous les autres ?

Presse

Trente minutes de théâtre vivant, vibrant, nécessaire et percutant avec cette ado hypercrédible, l’irrésistible Marie-Camille Blanchy. Un coup de coeur !

Marie-Camille ne va pas raconter son adolescence, mais celle de Sara, enlève son joli manteau de daim et apparaît en robe trop courte, sur laquelle elle tire un peu en se tortillant. Avec son accent liégeois à couper au couteau, son énergie tout adolescente, elle raconte les quarante-cinq minutes passées à s’habiller chaque jour – qui mises bout à bout, représentent trois années et demi –, les confidences, parfois très intimes, des copines, les chorégraphies, gestes à l’appui, enregistrées sur Youtube et
puis, la rencontre, celle qui a tout changé, dans le Carré, à Liège, sur fond de musique techno.

Battements de coeur dans le micro.Valse de popcorn dans le ventre. C’est le grand chambardement depuis l’arrivée de... Chloé. Que faire? Que dire? A qui se confier? L’homosexualité reste taboue. L’homophobie a encore de beaux jours devant elle. [...] «Les réactions, vis-à-vis de l’homosexualité sont parfois très virulentes. Les confidences plus émouvantes se font plutôt en aparté», nous dit la comédienne qui a choisi ce théâtre invisible pour aller au plus près des adolescents.
Laurence Bertels, La Libre Belgique.