Mobile nav

La vie, parfois, on dirait un rêve.
Mado petits pieds, Zazie dans le métro.

Zazie!

Mardi 10 mars, 10h (option) et 13h30

Durée : 1h (+ rencontre)
P.A.F. : 5€
Espace Théâtre
Dossier d’accompagnement
Public : à partir de la 2e secondaire

d’après Zazie dans le métro de Raymond Queneau

par la Compagnie Debout sur La Chaise
adaptation et mise en scène : Shérine Seyad
assistanat : Iacopo Bruno et Marion Hutereau
chorégraphie : Stéphanie Lowette
création lumière : Clément Papin
costumes : Charlotte Lippinois
avec Charlotte Villalonga, Lénaïc Brulé, Colin Javaux, Réal Siellez, Arnaud Van Parys, Allan Bertin et Virgile Magniette

Paris n'est qu'un songe, Gabriel n'est qu'un rêve (charmant), Zazie le songe d'un rêve (ou d'un cauchemar) et toute cette histoire le songe d'un songe, le rêve d'un rêve, à peine plus qu'un délire tapé à la machine par un romancier idiot (oh ! pardon).
Raymond Queneau.

Zazie, petite fille de douze ans, est confiée par sa mère à son oncle Gabriel, un travesti, qui vit à Paris. Elle n'a qu'une idée en tête: prendre le métro! Mais c'est la grève...

Elle va alors vivre, le temps d'un weekend, de folles aventures ! Autour de cette idée fixe, elle visitera la capitale par des trajets inouïs, apostrophera les personnes qu’elle trouvera sur son chemin, rencontrera des personnages hauts-en-couleurs, s’immiscera dans leur vie de façon incongrue, vivra des situations abracadabrantes, le tout avec une verve et un aplomb décoiffants!

Curieuse et interpellée par le monde des adultes, elle leur pose des questions franches, les mettant dans l’embarras. Au terme de ce parcours initiatique dans Paris, Zazie retrouve sa mère à la gare qui l’interroge sur son séjour, Zazie répond : ‘’ J’ai vieilli ’’.

Cette adaptation du célèbre roman de Raymond Queneau est une franche réussite. Pêchue, enlevée, rythmée comme les séries télé, chorégraphiée par Stéphanie Lowette, et très aboutie sur le plan dramaturgique, elle nous emmène, en rouge et noir, du Moulin Rouge à la tour Eiffel, dans ce Paris des années 60 qui, grâce à la fantaisie, à l’argot et aux néologismes de Queneau, n’a pas pris une ride. [...] Porté par une fameuse brocheWe de comédiens, voilà un spectacle pluriel, ponctué d’arrêts sur images, de travellings, de ralentis, de flashbacks et d’effets de cirque qui a toute sa place en jeune public.
Laurence Bertels, La Libre Belgique.

Zazie! from Cie DLC - Shérine Seyad on Vimeo.

;;