Mobile nav

Etre ou ne pas être...

Hamlet

vendredi 3 avril, 13h

Durée : 1h35 (+ rencontre)
P.A.F. : 7€
Espace Théâtre
Dossier d’accompagnement
Public : à partir de la 4e secondaire

d’après Shakespeare
adaptation et mise en scène : Emmanuel Dekoninck
par les Gens de Bonne Compagnie
en coproduction avec l’Atelier Théâtre Jean Vilar et DC&J Création
avec Thomas Mustin, Bénédicte Chabot, Gilles Masson, Taïla Onraedt, Gaël Soudron, Jérémie Zagba/Emmanuel Dekoninck, Frédéric Malempré, Frédéric Nyssen, Alain Eloy

Une plongée onirique dans l’âme tourmentée d’un jeune homme de 20 ans seul face à un monde hostile.
Un spectacle théâtral, chorégraphique et musical décoiffant. Une histoire passionnante où la réalité et les rêves se mêlent et où la vie jette dans la bataille ses dernières forces.

Hamlet, jeune prince de Danemark, beau, riche, amoureux, idéaliste, mène brillamment ses études à Wittenberg en Allemagne quand, un matin, il est rappelé d’urgence à Elseneur : le roi, son père, est mort brutalement. Le monde révèle alors son visage le plus sombre au jeune prince, dont les idéaux s’effondrent. Que faire ? Subir ? Agir ? Détruire ? Disparaître ? Vivre ? Ou mourir ?

Thomas Mustin (Hamlet) alias Mustii se partage entre scène rock, scène théâtrale, cinéma et télévision. Fred Malempré accompagne de ses percussions tout le spectacle, il est la bande-son de la tragédie. Alain Eloy fredonne une chanson de Barbara. Jérémie Zagba dégage une présence physique impressionnante avec ses arabesques hip-hop. La justesse de toutes ces influences sont bien la marque d’une tragédie, sans nous déporter du côté de la comédie musicale.

Ultra-contemporaine tant par ses décors que ses costumes (soulignons l’intelligente scénographie d’Olivia Sprumont), cette pièce réussit la grande prouesse de mêler la langue de Shakespeare à notre langage de tous les jours. Une audace qui pourrait s’avérer bien vite casse-pipe, mais qui, ici, de par un subtil équilibre et enchaînement des dialogues, fonctionne à merveille, sans pour autant dénaturer la trame de l’histoire originale ! Entre musiques, chansons et chorégraphies enlevées, la tension, tragique, s’infiltre, même dans les silences ou les corps-à-corps plus intimes. Formidablement à l’aise sur scène, Thomas Mustin insuffle à son Hamlet, en proie à mille émo4ons et questionnements – le fameux “Être ou ne pas être” –, tout son éclat, son charisme et sa présence, faisant de ce personnage créé au début du XVIIe siècle un jeune homme résolument de son temps.
Stéphanie Bocart, La Libre Belgique.

Hamlet - Théâtrez-Moi ! from Théâtrez-moi! on Vimeo.

;;